Catégorie : Soirées scientifiques

LE CANCER COLORECTAL EN QUESTIONS

page couverture K colorect Arcad

Petit fascicule édité par la Fondation ARCAD qui mobilise les meilleurs intervenants français dans le domaine des cancers digestifs. Ce livre répond, de façon simple et accessible pour les patients, à 66 questions concernant le cancer colorectal.

Il est ainsi d’abord expliqué quelques généralités sur la pathologie (épidémiologie, facteurs de risques, symptômes et stadification). Puis de nombreuses notions concernant les chirurgies et ses suites post-opératoires sont abordées (stomie, fonctionnement de l’intestin, conséquences à moyen et long termes, anus artificiel définitif ou temporaire, …). Les traitements complémentaires sont aussi décrits (chimiothérapie, thérapies ciblées, radiothérapie. Ce fascicule est accompagné de quelques dessins et d’un lexique. Il peut être vraiment intéressant pour les patients ou leur entourage

Cela ne sert à rien d’être heureuse !!! (ils sont bizarres ces anglais)

 

Le bonheur a-t-il un rôle sur la mortalité ? Etude prospective de la Million Women Study

 

Une mauvaise santé rend triste et une mauvaise santé augmente la mortalité.

Des travaux antérieurs avaient suggéré que la diminution de mortalité chez les femmes heureuses était en fait due à une augmentation de la mortalité chez les patientes malheureuses. Ces femmes malheureuses peuvent avoir des comportements qui interfèrent avec la mortalité. Il était donc important de savoir si le bonheur permettait de réduire la mortalité

Cette étude a été faite chez les femmes qui avaient participé à la Million Women Study étude anglaise faite entre1996 et 2001. Trois ans après l’entrée dans l’étude le questionnaire adressé aux femmes pour une auto évaluation leur demandait leur propre évaluation de leur santé, leur bonheur, leur niveau de stress, leur capacité à contrôler leur vie et si elles étaient « relax ». L’étude portait sur leur mortalité au 1er Janvier 2012, quelle qu‘en soit la cause, cardiopathie ischémique, cancer, accident vasculaire cérébral, bronchopathie chronique obstructive. Le taux de mortalité était comparé entre les femmes qui se déclaraient malheureuses (De temps en temps heureuses, ou rarement ou jamais) par rapport à celles qui se déclaraient heureuses la plupart du temps.

L’analyse a été faite chez 719 671 femmes (âge moyen 59 ans [IQR 55–63]), 39% (282 619) se déclaraient globalement heureuses la plupart du temps, 44% (315 874) le plus souvent, et 17% (121 178) malheureuses. Au cours des 10 ans de suivi, 4% (31 531) des participantes sont mortes. Lors de l’auto évaluation, un mauvais état de santé était fortement associé avec le sentiment de malheur. Après ajustement sur le traitement de l’hypertension, diabète asthme, arthrose, dépression, anxiété, et des paramètres socio démographiques et de style de vie (Tabac, régimes obésité), le sentiment d’être malheureuse ne s’associait pas à une augmentation de la mortalité, toutes causes confondues, cardiopathie ischémique ou cancer

Chez les femmes d’âge moyen, une mauvaise santé peut entraîner la sensation d’être malheureuse. Cependant après analyse des différents paramètres de vie, le bonheur et les mesures prises pour améliorer son bien-être ne semblent pas avoir un effet direct sur la mortalité

Sources

Does happiness itself directly affect mortality? The prospective UK Million Women Study Liu B et al.
Lancet. 2015 Dec 9. pii: S0140-6736(15)01087-9.