AKTL NEWS – AKTL NEWS -AKTL NEWS-AKTL NEWS

 

La prochaine soirée scientifique aura lieu

le  23 mai 2014

Voir programme à la rubrique « Soirées scientifiques »

—————————————————

La dernière  soirée scientifique a eu lieu le

Vendredi 17 janvier 2014

20h30

RECONSTRUCTIONS MAMMAIRES APRES CANCER DU SEIN

Dr. Benoit COUTURAUD, Chirurgien plasticien

Institut Curie, Amphithéatre P et M Curie, Paris

Entrée par le numéro 1 de la rue P et M Curie

PLAN D’ACCES CI DESSOUS

PLAN CURIE

 

 

14 NOVEMBRE 2013

 

KA1341P10

 

Quelques informations sur le DPC

Diapositive1

Diapositive2

 

 

Diapositive3

L’INK organise un certain nombre de formations en DPC. Contact  01 44 83 46 71

Le numéro 537 de Kinésithérapie Scientifique publie nombre d’articles des communications du congrès 2012 de l’AKTL sur « Lymphatiques et cancer ».

 

un numéro à ne pas manquer

 

RUBAN ROSE A MEAUX

C’est grâce à l’AVACS , association de patients « vaincre le cancer », qui s’est mobilisée pour que le « Ruban de l’espoir » passe à Meaux que j’ai eu la chance de participer à cette journée en tant que kinésithérapeute représentant l’AKTL.

Avec l’aide de la municipalité et surtout le dynamisme de ces patients tous bénévoles, la journée fut riche en rencontre, animations, partage et surtout en émotion. 
Le principe : un ruban rose sur le quel les patientes ont cousu des fanions décorées par chacune d’entre elle et portant des messages d’espoir, circule de villes en villes , partant de Bruxelles et passant par Paris, et cette année chez nous à Meaux.

Une de mes patiente très investie au sein de l’AVACS et que j’avais suivie tout au long de ses traitements et convaincue des bienfaits de la kinésithérapie, m’a proposé de représenter l’AKTL ce jour là avec les autres associations. 
Sous le chapiteau décoré de fleurs roses, bouquets et guirlande de fanions au plafond, toute la journée des rencontres : avec les autres associations représentées et les patientes. 
Sont présents :L’AVACS, La ligue , l’UNI K , Amoena, la CPAM , ADC77, Le panier Bio, les élèves en esthétique du lycée professionnel, le SHIATSU , une réflexologue , une coiffeuse spécialisée ….

Un contact très enrichissant avec la coiffeuse qui, comme nous , accompagne la patiente dans ce moment douloureux de la perte des cheveux et l’aide à conserver une image agréable d’elle même.

Une femme s’approche du stand AKTL , elle vient d’être opérée à deux reprises , et va le lendemain à son premier rendez vous de radiothérapie. Elle est terrorisée, ne sait pas du tout ce qui l’attend et me parle de son épaule douloureuse du côté opéré. Je lui fais part de l’intérêt de la kinésithérapie, et la rassure et lui explique ce qui va se passer le lendemain. Elle m’appellera le surlendemain en me demandant de lui trouver un rendez vous, le radiothérapeute lui a fait une ordonnance.

Une pharmacienne me demande des explications sur les bandages, je lui explique la procédure conseillée (bandage, drainage, puis commande du manchon) combien de femmes arrivent au cabinet avec un manchon tout neuf et un lymphoedeme pas encore traité !!!

Ce qui est très émouvant , c’est de voir mes anciennes patientes , rayonnantes , circuler entre les stands , se faire maquiller , montrer à un ou une amie leur fanion décoré , se retrouver entre elles . Ce soir 8 d’entre elles vont défiler en dessous et maillots de bains Amoena , sur la scène du théatre , suivies d’un concert rock !!!

Une de mes amies en soins de radiothérapie actuellement m’aide à tenir le stand, elle me dira après qu’elle a passé une journée formidable qui lui a redonné le moral !

Le soir au théâtre, grand moment d’émotion, en voyant ces patientes sur scène chanter la chanson du ruban rose , danser sur « la corde à sauter  » levant les bras ,sautant , souriantes , joyeuses ! puis défiler librement en maillots de bains puis en nuisettes, à l’aise et avec beaucoup d’humour , chacune avec leur personnalité . 
Quand on sait que l’une m’avait dit au début de ses soins « Ah non, aller dans un groupe de paroles, ce n’est pas mon truc  » , une autre se plaignait de douleurs partout , une autre me disait  » avec un sein en moins et mon ventre , je ne me vois pas défiler en maillot de bain « , certaines ne levant pas le bras plus haut que 90° il y a quelques mois, une autre a encore les fils de sa reconstruction récente !!!!Quelle revanche sur la maladie et cette dure année de soins , quelles retrouvailles avec le corps ,quelle formidable leçon de vie , quel accomplissement de notre travail ! 

Alors si le « ruban de l’espoir « passe par chez vous, ne manquez pas de participer à cette journée, c’est inoubliable !
                                                                                                                             Bénédicte Lacour

 

Controverses sur le dépistage du Cancer du Sein !

Certaines informations circulent de façon contradictoire sur l’intérêt du dépistage dub cancer du sein chez la femme.

L’association Europa Donna Forum France nous fait parvenir ce communiqué de presse que nous reproduisons in extenso.

POUR LE DEPISTAGE, SANS ETAT D’AME

Paris, le 1er octobre 2012 – Alors que le débat sur la pertinence du dépistage du cancer du sein enfle, Europa Donna tient à réaffirmer sa position et encourage les femmes à le pratiquer, dans le cadre du programme national ou à titre individuel.

Chaque année, plus de 50 000 nouveaux cas de cancer du sein sont diagnostiqués. Chaque année, 11 000 femmes en meurent, toujours trop tôt et souvent à cause d’un diagnostic trop tardif.
Dépister, c’est diagnostiquer et prendre en charge au plus vite des situations moins graves avec des traitements moins lourds. Dépister, c’est sauver des vies.

Les faux positifs – source d’angoisse temporaire, rapidement corrigés par les explorations complémentaires – et les surtraitements – marginaux au regard des chiffres et que les femmes concernées n’incriminent pas – sont le prix de la solidarité des femmes avec les femmes.

Il y a quinze ans, Europa Donna luttait pour la mise en place du dépistage organisé. Aujourd’hui, l’association œuvre pour que les femmes dans le programme le poursuivent et pour que celles, trop nombreuses, qui en sont encore exclues puissent l’intégrer.
C’est une de ses missions, qu’elle remplit, en toute clairvoyance, sans état d’âme.

Europa Donna Forum France – branche française d’une coalition européenne – rassemble des femmes, atteintes ou non de cancer du sein, qui militent pour une meilleure prise en charge du cancer du sein pour toutes, grâce à l’information, au dépistage et aux meilleurs traitements.

Pour continuer la discussion :

14ème Colloque annuel
« Controverses autour du cancer du sein » lundi 15 octobre 2012
Palais du Luxembourg

Programme et inscription gratuite et obligatoire sur le site ou auprès de l’association

 

Contact presse

Françoise Pinto
01 53 83 81 48 francoise.pinto@medial-consulting.com

www.europadonna.fr

14, rue Corvisart – 75013 Paris – 01 44 30 07 66

 

Valence, 31 mai 2012

 1ère Journée Pluridisciplinaire sur le Cancer du Sein

 

La pluridisciplinarité Kinésithérapeute/ chirurgien après cancer du sein se traduit par la connaissance du geste chirurgical.
Aline Viileprand, kinésithéarpeute s’investit sur le sujet et assiste à une opération avec le Docteur S Lanthaume

L’Institut du Sein (IDS) Drôme Ardèche a vu le jour en octobre 2011. Son initiateur (Le Dr. Stéphane Lanthaume), chirurgien du sein, ambitionne pour l’IDS de « faire savoir le savoir faire régional » et de devenir à court terme un centre pluridisciplinaire : une unité de lieu et d’écoute accessible à tous les acteurs du parcours de soin et facilitant les différentes étapes de soin des patientes.

La première journée de l’IDS a eu lieu le 31 mai 2012. Engagée depuis une dizaine d’année dans la prise en charge des femmes opérées d’un cancer du sein, j’ai eu l’opportunité d’assister à cette réunion et d’y intervenir : un moment d’échange et de partage des connaissances où une cinquantaine de professionnels de santé ont répondu présents. En quelques mots, je me propose de la partager avec vous en résumant les différentes interventions.

Tout d’abord, Le Dr. Etienne Parré, médecin coordinateur de « Prévention Cancer Drôme Ardèche », remercie l’IDS pour cette mission de « politique territoriale de santé publique ». Quelques chiffres encourageants sont ensuite exposés :

-        Le dépistage est acte positif et sert à rassurer :

-        La fréquence du cancer du sein est de 37 femmes/100 femmes ayant un cancer

-        En 2011, 52 500 nouveaux cas

-        Plus on fait le diagnostique tôt, mieux on en guérit

-        Intérêt de la DOUBLE LECTURE des mammographies, puisque depuis 2004 en Drôme Ardèche sur 1552 cancers diagnostiqués en 1ère lecture, 94 cancers le furent en seconde lecture soit 6% de plus

 

Deux des chirurgiens de l’IDS prennent ensuite la parole, notamment pour exposer la reconstruction mammaire. L’un d’entre eux s’indigne d’un « vrai problème d’accès à la reconstruction des femmes touchées par le cancer du sein en France, puisque 43% des cas ne sont pas informés de ces méthodes. Il y a des messages à donner aux patientes ».

Un film présentant l’un des deux chirurgiens opérant une reconstruction mammaire avec lambeau du grand dorsal nous est ensuite proposé. Les avantages de cette technique sont mis en avant, notamment l’aspect esthétique, le volume et la forme permettant à la patiente de s’habiller normalement, même si la rançon cicatricielle reste inévitable.

Le chirurgien souligne qu’aucune technique de reconstruction mammaire ne peut prétendre être parfaite. Il appartient à la patiente de faire un choix personnel en ayant connaissance de tous les possibles dans ce domaine.

 

Vient ensuite le tour d’un médecin généraliste de s’exprimer. Il reconnaît bien volontiers et en toute honnêteté avoir dû se replonger dans beaucoup de théorie pour préparer son exposé. Bien que très consciencieux au cours de son oral, il avoue être à la traîne quant aux connaissances « pratiques » de la prise en charge d’une femme opérée d’un cancer du sein. Il reconnaît le grand intérêt de l’IDS localement et semble vouloir encourager la prise de conscience de sa profession….très peu mobilisée ce jour-là.

Qu’importe, on avance, doucement mais surement !

C’est maintenant à mon tour de me retrouver face à l’Assemblée ! Je suis à la fois surprise et ravie de constater que le groupe de travail des kinésithérapeutes libéraux que j’ai constitué a répondu massivement présent.

Après avoir brièvement rappelé l’étiologie, la fréquence et la physiopathologie du Lymphœdème du Membre Supérieur (LMS), j’axe mon exposé sur la prise en charge, la prévention du LMS et l’intérêt d’une rééducation attentive à une approche globale de la patiente.

Pour moi, ce soir là, une seule certitude : si les chirurgiens et les médecins présents ne doivent retenir qu’une phrase de mon discours, ce sera celle-là :

« Après curage axillaire monobloc ou sentinelle, une prise en charge kiné à J15 postopératoire permet une rééducation EFFICACE et de COURTE DUREE, axée notamment sur le travail des TLS (thrombose lymphatique superficielle) ».

Les regards sont interrogateurs, des doigts se lèvent : mais qu’est-ce que les « TLS » ? Je réponds alors de façon claire et précise et au fond de moi j’exulte : c’est gagné, le message est en train de passer…

 

Un ostéopathe conclura la soirée en évoquant ses possibilités d’intervention dans une telle prise en charge. Il pourra notamment évaluer et travailler sur les dysfonctionnements tissulaires en permettant :

-        Une équilibration et régulation du système neurovégétatif autonome

-        Une harmonisation des échanges articulaires, musculaires, aponévrotiques et facials

Tout cela en pré et post opératoire et lors de la période de chimiothérapie, radiothérapie et post traitement. Il pourra aussi proposer le suivi d’un équilibre fonctionnel  nutritionnel pendant toutes ces phases.

 

Voilà une soirée riche en échanges et en partage de connaissances qui s’achève !

Nous, kinésithérapeutes libéraux, avons notre rôle à jouer au sein de cet IDS. D’ailleurs, notre groupe de travail comptabilise à ce jour 30 kiné motivés et poursuit son engagement dans la prise en charge des femmes opérées d’un cancer du sein :

-        Le livret d’éducation thérapeutique que nous avons mis en place continue d’être distribué à l’IDS en post op immédiat.

-        Des ateliers pratiques (bandage, DLM…) sont régulièrement proposés entre nous afin d’échanger sur nos pratiques.

-        Des binômes sont constitués pour assister à l’IDS à des reconstructions mammaires avec lambeau du grand dorsal notamment.

-        Et nous attendons avec impatience le 17 novembre…date du grand congrès de l’AKTL !

 

« Octobre rose » approche, le mois de sensibilisation au dépistage du cancer du sein. Une occasion en or pour mettre en place la 2ème journée de l’IDS…

Aline Villeprand, MKDE Valence

 

 

 

Joindre le très utile et le bien agréable

Formation Rééducation des oedèmes des membres inférieurs à Avignon

prise en charge FIF PL renseignements inscriptions: INK 01 44 83 46 71

5 6 7 juillet 2012 (week end d’ouverture du Festival)

avec Serge Theys

Une convivialité professionnelle et les apports d’un expert en la matière

Des échanges entre professionnels et un apprentissage basé sur la clinique dans une ambiance estivale, les stagiaires 2011 témoignent

 

 

 

 

Une expérience professionnelle à Meaux

Par Bénédicte Lacour, MKDE, Meaux

Masseur kinésithérapeute en Seine et Marne depuis 17 ans et j’ai exercé 12 ans à Crécy la Chapelle (40min de Paris et 10 min de Meaux )et actuellement à Meaux.

J’ai suivi régulièrement depuis 10 ans les formations « drainage » et « rééducation et cancer du sein » et je traite un certain nombre de patientes opérées du sein. La plupart de mes patientes étaient suivies dans les établissements parisiens et étaient orientées à mon cabinet via l’annuaire de l’AKTL. Rares étaient les patientes opérées sur le secteur.

Lorsque je me suis installée à Meaux il y 4 ans maintenant, j’ai rencontré grâce à l’un de mes collègues un des chirurgiens opérant les patientes atteintes de cancer du sein dans une clinique de Meaux.
Sachant que la prise en charge de ces patientes m’intéressait, il m’a invitée à me rendre au « Staff gynécologie » qui avait lieu tous les lundis matins dans cette même clinique et qui réunit les praticiens à la fois de l’hôpital et d’une autre clinique.

Ceci m’a permis, en m’y rendant régulièrement de me familiariser avec les noms des traitements et les nomenclatures et protocoles .

Par la même occasion, j’ai pu faire connaissance des différents intervenants (oncologues, radiologues, psychologues, chirurgiens, gynécologues )

Ce chirurgien m’a très gentiment proposé d’assister à une intervention pour mastectomie, si je le souhaitais. Ce que j’ai fait rapidement et m’a permis de vraiment mieux comprendre les techniques opératoires et de pouvoir par la suite être en mesure de mieux répondre aux questions des patientes, et de mieux les traiter.

Un autre chirurgien m’a demandé un jour si je souhaitais participer à un projet d’ateliers ayant pour but d’aider les patientes sous hormonothérapie, à gérer la prise de poids et à les inciter à pratiquer une activité  physique ( les dernières études ayant montré que cette activité était facteur de meilleur pronostic et en tout cas d’une meilleure qualité de vie) .

J’ai donc animé le troisième atelier d’un cycle de 3 ateliers avec une diététicienne (les deux premiers ayant lieu respectivement avec une infirmière  puis avec la psychologue , toujours avec la même diététicienne faisant le lien). Cet atelier permet de répondre aux questions des patientes , en particulier sur les risques de lymphoedème mais aussi sur le type d’activité physique pouvant être choisie , dans quelle mesure elle peut être pratiquée. Je propose une mini-séance de Taiji thérapeutique (grâce aux formations d’Evelyne Vatinel )
Ce projet est mis en place par le réseau local du cancer et est reconduit sur cette année avec une amélioration de la prise en charge des patientes et son  élargissement é toutes les patientes, traitées ou non sur le secteur.

Ce projet m’a permis de travailler avec des personnes formidables et de comprendre l’intérêt et le travail d’un réseau de soins.

Dernièrement, le médecin coordonateur du réseau m’a demandé d’intervenir lors d’une soirée sur le thème de la prise en charge d’une patiente aprés cancer du sein, soirée destinée aux médecins , pharmaciens et para médicaux .
Deux autres intervenants participèrent à cette soirée: un chirurgien pour la partie technique, une patiente témoignant de son parcours. Pour ma part, je présentais la partie kinésithérapique .

A l’issue de cette soirée, j’ai pu discuter et expliquer les problèmes variés de prise en charge des patientes avec quelques pharmaciens et quelques trop rares médecins ! L’un d’entre eux m’a confié ses réticences aàvenir à cette soirée à laquelle sa femme, médecin aussi (que j’avais soignée deux ans avant) l’avait « trainé» , et sa surprise fut d’avoir été aussi intéressé par la soirée !!!!

Ce petit témoignage pour dire l’enrichissement que ces échanges apportent à mon travail et l’intérêt de sortir un peu de son cabinet !

Ce travail porte ses fruits puisque je traite de plus en plus de femmes opérées dans les différents établissements du secteur.
Une amélioration de la communication inter praticiens ne peut qu’aider nos patientes.

 

 

L’AKTL se déplace en province !!!!!

par Sophie Serrano Riffard

  Le 15/03/2012 a eu lieu à St Étienne (42) une soirée scientifique sur le cancer du sein.

 

Organisée par le syndicat des  masseurs kinésithérapeutes de la Loire à l’école de kinésithérapie de St Étienne, 70 kinésithérapeutes sont venus assistés à la réunion.

Le président du Syndicat de la Loire, Daniel Hedde, a ouvert la soirée en précisant l’intérêt d’une telle rencontre où chirurgien et kinésithérapeute se retrouvent pour communiquer et échanger

 

Les différents thèmes abordés ont été :

-le ganglion sentinelle et la reconstruction mammaire (Dr Catherine Bouteille, chirurgien à la clinique Mutualiste de St Etienne)

-la rééducation suite à la chirurgie du cancer du sein (JC Ferrandez , masseur kinésithérapeute à Avignon)

-le Mobiderm ( JL Gounon, société Thuasne)

Le Dr Catherine Bouteille     a décrit la technique du ganglion sentinelle. Elle l’utilise de plus en plus en première intention pour éviter au mieux le curage axillaire.

L’accent  a été mis sur la possible apparition de thromboses lymphatiques superficielles (TLS) et leur prise en charge. Le Dr Catherine Bouteille  a insisté sur le rôle majeur du kinésithérapeute dans la prise en charge d’une patiente opérée d’un cancer du sein.

Des vidéos de ses interventions ont ensuite été projetées pour expliquer les différentes techniques opératoires de la reconstruction mammaire (par le grand dorsal ; par le grand droit ; pose de prothèses…)

JC Ferrandez a pris le relais pour développer  la rééducation et mettre à jour nos connaissances. Les TLS ont été traitées de manière plus approfondie ainsi  que le drainage manuel(DM).  Les conclusions de cet exposé sont :

-Rééducation personnalisée et adaptée à chaque patiente .

-Le Drainage Manuel du lymphœdème du membre supérieur se réalise sur l’œdème de façon multi directionnelle

 

JL Gounon est ensuite intervenu  pour la société Thuasne sur le Mobiderm et ses applications

.

Certaines d’entre elles furent sans doute un peu détournées par les étudiants   

Les intervenants ont été écoutés avec beaucoup d’attention, de nombreuses questions ont été soulevées. De multiples échanges ont continué autour d’un  délicieux buffet.

Nous attendons avec impatience la prochaine réunion…

 

AKTL NEWS – AKTL NEWS -AKTL NEWS-AKTL NEWS
>>> Lire toutes les actualités