lipoedème

Accueil Forums Forum AKTL lipoedème

Ce sujet a 5 réponses, 1 participant et a été mis à jour par  PATEL MOHAMMAD, il y a 4 mois et 3 semaines.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #88555 Répondre

    GADREAU VIRGINIE

    Bonjour,

    Depuis deux semaines, je vois une jeune patiente qui vient pour un lipoedème.
    Elle m’a beaucoup parlé de sa maladie et m’a transmis des informations car j’avoue que je n’en avais jamais entendu parler avant.
    Je voulais donc savoir si vous aviez connaissance de cette maladie et, s’il existait en France des traitements ainsi que des spécialistes pour prendre en charge ces patients qui sont, pour la plupart, démunis devant la méconnaissance du corps médical à ce sujet.

    Merci de vos réponses

    #88581 Répondre

    Serge Theys

    LIPŒDEME ou HYPERPIONIE INFILTREE

    Vous avez raison, le lipœdème représente un domaine vaste, mal défini et difficile à résoudre surtout … par masso-kinésithérapie ! Et pour cause …

    Par définition, lipœdème associe une masse non-mobilisable de graisse (lip~ : graisse) à une masse liquide, mobilisable, excédentaire (œdème). Il est deux profils de lipœdème : un œdème sur lipodystrophie, un œdème sur lipohypertrophie. La lipodystrophie (~dys~ : mauvais ; « mauvaise alimentation des graisses ») se présente par un amaigrissement massif. La lipohypertrophie est un épaississement graisseux qui envahit la couche superficielle de l’hypoderme ; la stéatomérie, la couche profonde. Le terme général de fibrohyperpionie (~pion~ : gras) peut encore être rencontré.

    Globale, bilatérale et symétrique, la fibrohyperpionie ou hyperpionie (HP) vient de la difficulté de l’organisme à éliminer les graisses et non d’un trop-plein d’apport lipidique, lequel est responsable de l’obésité. L’HP se localise principalement en latéral, par opposition à l’obésité qui déforme plus le plan antéro-postérieur.

    Ne pouvant pas être détruites, les graisses sont « stockées ». A l’exception de la « goutte d’huile » fessière, ces stockages déforment, essentiellement, les faces latérales. Au niveau des hanches et des fesses, l’HP prend le nom de culotte de cheval ou stéatopygie (gr : stéato~, pendant ; ~pygie, fesse) ; aux cuisses, de culotte de zouave ; aux jambes, de poteau, de pied de billard ou de patte d’éléphant.
    L’envahissement corporel peut recouvrir une grande surface, mais, caractère particulier, le gonflement fibropionique s’arrête au-dessus de la cheville en préservant pieds et orteils (fig.1). Il se termine par des billes en médian ou en latéral du coup-de-pied. Souvent, le malade les désigne comme un élément à résoudre prioritairement. En effet, la flexion de la cheville les comprime et éveille de la douleur à chaque pas.

    La lipohypertrophie est souvent associée à une insuffisance veineuse chronique. Cette association est fréquente mais la relation de cause à effet n’est pas systématique. A titre d’exemple, il est reconnu que l’éveinage d’une saphène incontinente ne modifie pas l’aspect cellulo-graisseux du membre inférieur. Inversement, une stéatomérie est retrouvée chez des femmes ne présentant aucun trouble veineux ou lymphatique.
    Il n’est pas rare que ces HP soient infiltrées. Il arrive qu’un déficit lipidique ralentisse la fonction lymphatique et puisse donner un LO dynamique. Ceci a pour conséquence de réduire la défense immunitaire, normalement assurée par le système lymphatique. Mais qu’on ne s’y trompe pas, l’origine d’un lipœdème n’a rien de lymphatique (fig.2). Si le lymphatique y jouait un rôle, le drainage postural ou le décubitus nocturne devrait en réduire le volume.

    Figure 2 : Une lipohypertrophie est à ne pas confondre avec un lymphœdème fibroscléreux ; lequel couperait les articulations de profonds sillons ; entreprendrait le pied et les orteils et serait asymétrique.

    En fait, « œdème » fausse quelque peu notre compréhension. Le mot « infiltré » est plus approprié. En effet, l’infiltration ne se localise pas au niveau de l’interstitium. Le liquide s’infiltre dans les cellules graisseuses ou amas graisseux. Une fois infiltré, le liquide y est « piégé », retenu dans un « lacs » [la : = lacet ; corde pour pendaison ; collet pour piéger les lièvres](1). Sans action « vigoureuse », aucun drainage manuel, pneumatique ou mécanique ne parvient à l’en extirper. A noter que toute action obtenue par « palpés-roulés vigoureux » risque de libérer des germes pathogènes et d’enflammer les tissus, d’amplifier l’œdème et de compliquer le problème.

    (1) : Le sens du lacs [la :] est, actuellement, perdu au profit du lac [lak = étendue d’eau]
    Ceci dit, un long déficit lipidique peut se solder par un lymphœdème consécutif, envahissant le dos des pieds et des orteils. Ce dernier survient à la suite d’épisodes inflammatoires répétés qui transforment les tissus en un tissu fibreux.
    A l’extrême, une lipohypertrophie peut être doublée d’une pathologie circulatoire veineuse ou lymphatique. Ce tableau aboutit à un phlebolympholipœdème. Dans cette dénomination, l’aspect consécutif des deux sources d’œdème (œdème veineux compliqué d’un lymphœdème) précède l’élément – non mobilisable – lipidique qui représente le facteur concomitant.
    Quelle que soit la nature et l’interaction de différents cofacteurs, un lipœdème n’est PAS réductible par un régime alimentaire ; l’exercice physique ne parvient pas, non plus, à « brûler », à dégrader ces graisses. Toute action de décongestion physique, toute pose de bandes/bas est douloureuse comme lors du test de peau d’orange. Il est, bien sûr, une solution « cache-misère » : l’exérèse de cette masse ou la liposuccion. Mais, ne traitant pas la cause, elle ne peut que gommer la conséquence. Bref, cette « solution » » ne peut être que temporaire, onéreuse et … démoralisante.

    Priorité est à donner au traitement endocrinien. Il faut chercher et soigner la cause qui empêche l’organisme à éliminer les graisses. Le Masso-Kinésithérapeute (MK) peut seulement venir en support au traitement étiologique. Il se gardera de donner de faux espoirs à ces personnes. Il se gardera de répandre les annonces non vérifiées. Une « papouille-thérapie », un « labourage » forcé n’ont aucune action probante, aucune indication de première nécessité !

    #88622 Répondre

    virginie gadreau

    Merci de votre réponse. Effectivement les symptômes décrits correspondent au tableau de ma patiente. Cependant, elle a du mal à trouver, dans le corps médical, quelqu’un qui la prenne bien en charge. Les séances de drainage lui font du bien. Elle a un collant de contention en maille droite qui la soulage également. Elle s’apprête à partir en Allemagne rencontrer une équipe qui connaît le problème et qui pratique des opérations chirurgicales pour enlever cette graisse qui ne s’évacue pas… (sorte de liposuccion avec des embouts spéciaux). En avez-vous entendu parler?

    #88623 Répondre

    Ferrandez

    Les indications de drainage manuel concernent certaines pathologies avec présence d’un œdème. Dans ce qui est appelé « lipoedème » qui est une dénomination plutôt allemande, la participation de troubles circulatoires est parfois associée mais non déterminante de la cause.
    Les lipodystrophies (terme plutôt utilisé en France) peuvent faire l’objet d’une indication de lipo aspiration. Le choix du matériel (canules) est celui des chirurgiens.

    Que les soins de drainage manuel contentent la patiente ne sont pas la démonstration de leur effet thérapeutique……
    Bonne poursuite de recherche.

    #88627 Répondre

    virginie

    je pense qu’elle a une légère insuffisance veineuse qui fait que le drainage lui fait du bien. Cependant, le drainage lui a été prescrit pour traiter le « lipoedème » car les médecins, démunis face à cette pathologie, qu’elle a rencontrés lui ont donné le même traitement que pour un lymphoedème… Merci pour vos réponses!

    #88650 Répondre

    PATEL MOHAMMAD

    Bjr

    Maladie très peu connue en France.
    Etre prudent pour les opérations en Allemagne qui peuvent aggraver le pb si mal traité.
    Une des spécialistes Françaises qui opère en France est le Dr Corinne BECKER.
    corinne.becker.m@gmail.com
    0622636842

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
Répondre à : lipoedème
Vos informations:




12 + = 14

Prochain Congrès STRASBOURG « Cancer du sein et kinésithérapie »

Le congrès  "cancer du sein et kinésithérapie" se déroulera à la Faculté de Médecine de Strasbourg le 27 avril 2019. …

Drainage Manuel: utile dans l’oedème post prothèse de genou?

2 articles ont été publiés sur l'interêt du drainage manuel après prothèse de genou. Ils concluent à son non intérêt …

Cancer du sein, sport et lymphoedème

Lire l'article, cliquer sur: Duret. cancer sport et lymphoedème